Retour en haut
logo
Les droits et les devoirs

La confidentialité

L’ensemble du personnel est soumis au devoir de discrétion, de réserve, et au secret professionnel sur toutes les informations dont il a connaissance dans le cadre de son travail. Aucune information vous concernant ne peut être divulguée à qui que ce soit, à moins que vous n’ayez mentionné les coordonnées d’une personne de confiance.

La personne de confiance

Vous pouvez désigner une personne de confiance. Cette dernière choisie, par vous, dans votre entourage (un parent, un ami ou le médecin traitant) vous accompagne tout au long de votre séjour et les informations de nature médicale vous concernant peuvent lui être communiquées. Vous trouverez plus d'informations ici

Les directives anticipées

Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite appelée directives anticipées pour préciser ses souhaits concernant sa fin de vie. Vous trouverez plus d'informations ici

La discrétion

Pour préserver le repos de vos voisins, il convient d’user avec discrétion de vos appareils de radio et de télévision, d’éviter les conversations bruyantes et d’atténuer les lumières.

La sécurité

Il existe dans l’établissement un service de sécurité incendie. Les consignes de sécurité sont affichées. Le personnel hospitalier est formé pour réagir aux cas d’urgence. En cas d’incendie, alertez immédiatement le personnel du service et suivez ses instructions.

Il est formellement interdit :

  • de fumer dans l’établissement
  • d’utiliser des bougies ou autres appareils à flamme nue
  • d’utiliser des appareils électriques personnels sans autorisation

La propreté

Merci de respecter la propreté de l’hôpital, de jeter les déchets dans les poubelles, de prendre soin du matériel et d’éviter le gaspillage. Pendant la période hivernale, des sur-chaussures sont mises à la disposition de vos visiteurs, à l’entrée de l’hôpital.

L’accès au dossier médical

Conformément à la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades ou aux ayant-droits, vous avez accès aux informations médicales contenues dans votre dossier, soit directement, soit par le médecin que vous aurez désigné par écrit, comme intermédiaire. La demande doit être faite, par écrit, au Directeur de l’établissement.

Vous pouvez soit consulter gratuitement votre dossier sur place, soit demander la remise de copies des documents. Les frais de reproduction et le cas échéant d’envoi de copies seront à votre charge.

Vous pouvez bénéficier d’un accompagnement médical pour la consultation des informations médicales.

Les informations sont disponibles sous 8 jours après la demande, pour les informations médicales de moins de 5 ans et sous deux mois pour les informations médicales de plus de 5 ans.

Les dossiers médicaux des mineurs et des patients du service de Psychiatrie peuvent présenter des droits d’accès et des procédures différentes. Ces derniers sont précisés au IV-2 de l’annexe de l’arrêté du 5 mars 2004 (journal officiel n° 65 du 17 mars 2004).

Un formulaire type peut être proposé au demandeur afin de faciliter le traitement de sa demande. Les coûts de reproduction et d’envoi sont fracturables au demandeur.

Si vous avez une plainte à formuler, vous pouvez l’adresser par écrit au Directeur du centre hospitalier. Vous serez orienté vers la Commission des Usagers du centre Hospitalier, chargée de vous assister, si vous vous estimez victime d’un préjudice du fait de l’activité de l’établissement. Les voies de recours vous seront indiquées.

Les informations sur votre état de santé

Les médecins vous informent sur votre état de santé, son évolution, les examens et les traitements qui vous sont prescrits.

N’hésitez pas à vous adresser au personnel médical et soignant de votre service d’hospitalisation. Dans chaque service, il est possible de prendre rendez-vous auprès de votre médecin.

La lutte contre la douleur

La prise en charge de la douleur est une priorité au CHFD. L’ensemble du personnel s’engage à prendre en charge votre douleur et à la soulager le mieux possible, notamment dans le cadre du comité de lutte contre la douleur (CLUD). Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur, votre participation est donc essentielle. Plus vous donnerez d’information et plus vous permettrez à l’équipe soignante de vous soulager rapidement et efficacement.