Retour en haut
logo
Le projet d'établissement

Le projet d’établissement 2015-2019, adopté au Conseil de Surveillance du 21 juin 2016 après avoir recueilli les avis favorables de toutes les instances de consultation, intègre les sujets mis en avant par plusieurs missions d’inspection, ainsi qu’un diagnostic de situation en rapport avec la procédure de certification HAS, réalisé en juin 2014. Il répond à l’ensemble des sujets dont l’ATS et la CPS estiment qu’ils constituent des sujets prioritaires à traiter. L’ensemble couvre les domaines de l’offre de soins, de l’offre médicosociale, de la santé publique (prévention-promotion de la santé, sécurité sanitaire notamment).

Le CHFD se présente, à bien des égards, comme un laboratoire d’égalité d’accès à l’offre de soins dans les territoires éloignés, de la métropole comme en métropole elle-même. En effet, l’établissement dispose d’un plateau technique de qualité et de la collaboration de spécialistes de haut niveau, sur place ou à distance. Le CHFD prend en charge et assure une offre de soins de niveau élevé et il transfère les cas les plus lourds ou ceux pour lesquels il ne dispose pas des capacités d’investigations diagnostiques suffisantes.

Le CHFD apporte une expertise et assure des prises en charge médicales polyvalentes et optimales dans un contexte spécifique d’isolement géographique. Ce dernier fait peser sur son organisation des soins une exigence d’efficience qui peut être satisfaite en privilégiant l’utilisation de l’hôpital, depuis peu moderne et bien adapté.

C’est également un acteur de sécurisation et un acteur économique essentiel pour la survie de l’archipel. Son budget annuel de fonctionnement est d’environ 30 M€, 35M€ en 2017.

La motivation conjointe de l’administration et des différentes instances médicales a permis d’imaginer un développement de l’hôpital suivant le chemin d’une reconquête médicale et d’une organisation médicale basée sur la compétence, la solidarité, la confrontation des idées, la hiérarchisation médicale. Son développement doit passer, après une phase d’organisation interne quasiment réalisée, par la mise en place de projets régionaux avec nos plus proches voisins canadiens, avec qui partager une offre de soins ciblée et adaptée.

    Les enjeux principaux du nouvel établissement sont :
  • D’assurer la présence de praticiens en quantité et en qualité, lui permettant de développer une offre de soins et de prises en charge médico-sociale la plus large - sur l’archipel lui-même ou grâce à des réseaux régionaux et métropolitains de collaboration -
  • De garantir la qualité et la sécurité des soins.

Sur ce premier enjeu, le CHFD développe une politique d’accroissement des missions de spécialistes et se dote des équipements lui permettant de soutenir ces missions ou d’éviter des évacuations pour faire réaliser des examens simples. Un second praticien viendra également en septembre 2016 soutenir l’activité du service de médecine.

Le recrutement en 2015 d’un médecin coordonnateur des missions et chargé de l’information médicale assure aussi une meilleure cohérence des missions entre elles et avec l’état des besoins de la population. Il fournit également les données économétriques qui, avec celles de la CPS, constituent l’embryon d’un système d’information au service de la planification sanitaire de l’archipel.

L’impératif de sécurité et de qualité des soins imposait d’entrer dans une démarche qualité afin d’obtenir la certification par la HAS. Cet objectif est structurant pour tout l’hôpital, son personnel et ses usagers, car porteur d’attractivité pour les professionnels comme pour la population (la première concernée). Le CHFD est ainsi entré officiellement dans la démarche en janvier 2016 et la HAS a proposé une démarche originale reposant sur un audit en juillet 2016, pour une certification en juillet 2017. L’établissement aurait ainsi en 3 ans rattrapé un retard de 15 ans.

Cette démarche et les qualités du CHFD qui dispose d’atouts que n’ont pas la plupart des autres établissements (un environnement technique de qualité puisque tout est neuf ; des équipes soignantes travailleuses et curieuses d’accroître ou développer des compétences ; une qualité de vie sur l’archipel qui compense en partie les exigences en matière d’astreintes), doivent garantir un haut niveau de prises en charge.

Ces dernières sont aussi le résultat de l’utilisation des technologies modernes d’échanges d’informations. La télémédecine est ici une réalité quotidienne. Intégrée au processus de prise en charge, elle est aussi un facteur d’attractivité des professionnels et de sécurité des soins. Des moyens importants ont été donnés dans un passé récent pour permettre au CHFD de s’inscrire dans une dynamique qui se poursuit avec le développement d’outils d’aide à la décision médicale et de réduction des délais d’EVASAN d’une part, de télésurveillance à domicile d’autre part.

La coopération avec le CHU de Rennes lui assurera, grâce à l‘utilisation des NTIC, une expertise médicale et une sécurité médicolégale de haut niveau.

Cet impératif de sécurité et de qualité des soins profite aussi, avec l’exploitation du document unique sur les risques professionnels (DUERP), aux professionnels de l’établissement. Ceux-ci bénéficieront en outre d’une démarche d’amélioration des conditions de travail avec des roulements de travail plus respectueux de la physiologie, des effectifs stabilisés offrant des perspectives de pérennisation des recrutements, d’avancements et de promotions. L’ensemble de ce « contrat social » est inscrit dans le Projet Social approuvé à l’unanimité des représentants du personnels au CTE du 20 juin 2016.

Lire le Projet d'établissement

*
* les annexes sont des documents de travail en perpétuelle évolution et ne sont donc pas accessibles depuis l’extérieur.