Retour en haut
logo
Le CHFD et la Télémédecine

La télémédecine, portée par le CHFD pour la population de l’Archipel est déjà une réalité.

Le projet d’établissement 2015-2019 du CHFD, prenant la suite du projet 2010-2014 qui avait retenu comme axe de progrès prioritaire l’aide au diagnostic, l’accompagnement et le suivi des missions de spécialistes métropolitains, prévoit dans son axe 5 « d’optimiser l’offre de soins par le développement des nouvelles technologies, en favorisant l’essor de la télémédecine et des coopérations ».

Il vise à assurer aux patients de l’Archipel un accès à des soins de qualité, comparable à celui offert à la population résidant en Métropole, à prévenir les pertes de chance et à reconsidérer les coûts actuels de l’offre de soins, notamment ceux générés par les évacuations sanitaires pour de simples avis d e médecins spécialistes.

Pour atteindre cet objectif, la télémédecine est une valeur ajoutée qui permet au CHFD de mieux structurer sa mission de second recours spécialisé, en la rendant permanente et non plus seulement dépendante des visites des missionnaires ou des EVASAN.

Le déploiement de la télémédecine à Saint-Pierre et Miquelon s’entend donc comme un moyen au service d’objectifs de santé majeurs, marqués par le vieillissement des populations et la croissance des maladies chroniques. Ces objectifs s’expriment en termes de réduction des inégalités d’accès aux soins, d’optimisation de la qualité des pratiques professionnelles et de structuration du système de santé dans l’Archipel, en conformité avec la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) mais également, plus récemment, la loi santé prise dans le prolongement de la stratégie nationale de santé lancée par le gouvernement en 2013 et qui vise à garantir un accès équitable à des soins.

Grâce aux passerelles qu’elle permet entre les différents niveaux de prise en charge, la télémédecine renforce la cohérence et l’efficience de la politique de soins.

La télémédecine au CHFD, après une phase pré opérationnelle, a pris tout son essor en 2013 avec la signature de conventions avec des établissements partenaires métropolitains ou des interprétations à distance de relevés à analyser, en cardiologie notamment. La coopération avec le CHU de Rennes s’appuie sur l’adhésion du CHFD au réseau de e-Santé Bretagne, piloté par l’Agence Régionale de Santé. Devant s’étendre à terme à toutes les spécialités médicales du CHU, elle permet déjà, depuis le printemps 2016, de participer à des staffs cliniques en oncologie et soins palliatifs. Des téléconsultations en gériatrie se mettront en place à partir de l’automne 2016.

Elle se poursuivra avec la mise en place de la télésurveillance à domicile dont l’exploitation des données, depuis le CHFD ou Saint-John’s selon le cas, garantira un suivi continu et une capacité d’intervention plus rapide en cas de problème de santé.

Entretemps, entre la fin de l’année 2016 et le printemps 2017, le Schéma Directeur des Systèmes d’Informations sera, sur la base d’un audit en cours de réalisation, complété de façon à permettre au CHFD de développer et d’achever sa phase de déploiement de son informatique médicale, vaste projet devant intégrer la nécessité de changer son Dossier Patient Informatisé à l’horizon 2018-2019.